L'histoire de Seppois le Bas

Le village existe probablement depuis les temps les plus reculés. Les Celtes et les Raraques en sont les plus anciens habitants.

A l'époque Romaine ils ravitaillaient le camp Romain Larga (origine du village de Largitzen) étape sur l'axe Mandeure-Kembs.

Le plus ancien document sur Seppois date de 1164 (Saipoy).

En 1530, la paroisse comprend les deux Seppois. Vers 1530, Marie de Hagenbach épouse Jean Eusèbe de Breitenlandenberg. Le dernier héritier de la famille habite le château de 1736 à 1818. En 1633 les Suédois dévastent la contrée et il ne serait resté qu'une maison au village.

En 1789 le seigneur de Seppois représente la noblesse de l'Alsace du Sud aux états généraux de Versailles. Fin juillet 1789, lors des troubles de la Grande Peur, les paysans attaquent le château. Durant la Terreur, le curé de Seppois, l'abbé Bochelen qui célèbre les messes en cachette, est arrêté et fusillé à Colmar.

Le 27 novembre 1848, la nouvelle école primaire (2 classes) est ouverte.

En 1871, l'Alsace devient allemande et Seppois, un village frontière avec un poste de douane.

La ligne de chemin de fer Dannemarie-Pfetterhouse est construite en 1908 et inaugurée en 1910.

Mais très vite, c'est la première guerre mondiale. Dès août 1914 les troupes françaises qui attaquent en Alsace libèrent Seppois qui redevient français. A la fin de1914, le front est évacué : les destruction frappent le village. L' église, dont le clocher sert de poste d'observation français est détruit par l'artillerie allemande. Durant la 2ème guerre mondiale, Seppois, annexé au Reich allemand, redevient poste frontière.

 

Retour